Saison 2 : Amérique Centrale

BELIZE


Le Belize est un petit pays qui a obtenue son indépendance de l'Angleterre en 1981 mais qui continue à faire partie du Commonwealth. Les billets de banque ont encore la tête de la reine d'Angleterre !

20/05 Quelque part au Belize ! kmj 195 TTC 11223 Passage au Belize sans problème, pas de queue. Le paysage ne change pas trop à part l’apparition de champs de cannes à sucre alternant avec de l’élevage bovin. Arrêt dans un « maquis » au bord de route pour boire un verre nous y restons finalement pour la nuit. Ambiance cool d’un dimanche de fête : bières ! Repas très frugal.
21/05 Punta Gorda : kmj 333 TTC 11556 kmj. Nouveauté un champ de bananiers ! Passage à Belize City : boaf ! Un petit fleuve la partage entre un côté un peu touristique avec quelques belles maisons et hôtels chics, de l’autre un quartier pauvre. Le nord du Bélize est une vaste plaine.

Dans le sud quelques petites montagnes et une végétation de plus en plus type jungle, petites maisons en bois ou en béton, toit de paille ou taule, sans peinture ou colorées, sur le sol ou sur pilotis mais toutes sont entourées d’une herbe bien tondue ! Par endroit la route passe au bord de la mer des Caraïbes.


Petite partie de piste avant d'arriver à l'étape à Punta Gorda, ville au bord de mer, peu touristique, hôtel sans charme avec douche et ventilateur mais pas cher ! Temps lourd et orageux.





Punta Gorda
22/05 Hopkins kmj 148 TTC 11704 km. Pour pouvoir rentrer au Guatémala, il faut un bureau de l’immigration donc retour par la même route pour passer par la frontière ayant ce bureau (ne refaisons pas la même erreur qu'au Mexique !!).
Etape à Hopkins, petit village touristique (mais peu de touristes !) en bord de mer dans un Backpacker coloré. Ambiance auberge de jeunesse ! Belle plage mais mal entretenue, envahie par les algues.







GUATEMALA

23/05 El Remate  kmj 243 TTC 11947 km. Nous quittons le bord de mer pour nous enfoncer dans les terres vers le Guatemala et le site maya de Tikal.
Belle route qui traverse un massif montagneux aux petites montagnes couvertes de jungle. Passage de la frontière sans problème et rapide, accueil souriant.

Hébergement au bord du lac de Petén Itza, à l’auberge « Mon Ami », tenue par un français, sympa : petits bungalows dans les bois fort jolis. Révision des machines : un rayon de cassé à la roue arrière.

24/05 El Remate  kmj 69 TTC 12016 km Visite du site de Tikal, « l'un des plus grands sites archéologiques des Mayas ; les vestiges d’une civilisation disparue, au cœur de la jungle et de son inquiétante rumeur ».
Effectivement, c’est un superbe ensemble de pyramides en parties restaurées à partir des plus petites dont il ne reste plus qu’un tumulus de terre.


Très étendu dans la jungle, on y a passé 3 heures agréables à déambuler du pied d’une pyramide au sommet d’une autre tout en suivant des chemins au milieu d’arbres gigantesques envahis par les lianes et autres végétaux.
Par contre pas de rumeur inquiétante à part les hurlements de jaguars diffusés par haut-parleur pour créer l’ambiance ! Peu d’animaux visibles. Retour à notre sympathique auberge.

25/05 Puerto Barios kmj 316 TTC 12332 km Nous quittons notre cocon végétal pour reprendre la route vers le Honduras : Bonne et belle route dans un paysage vallonné avec de jolis mamelons de quelques dizaines de mètres de haut, couvert de jungle, tous très ressemblants, étrange !

Puerto Barios est une grande ville, port sur la mer caraïbe. Nous trouvons, non sans mal, un petit hôtel simple et pas cher avec un tenancier très accueillant. Pas de wifi mais un cyber-café à deux pas. A deux pas aussi le centre ville, façon souk, où on trouve de nombreux étals de restauration.



HONDURAS

26/07 La Ceiba kmj 344 TTC 12676 km. Bonne et belle route aujourd’hui aussi. Nous passons la frontière du Honduras sans problème, 1h30 ! La route traverse un paysage très verdoyant : des près d’un beau vert tendre sur fond de montagne que nous longerons jusqu’au bout. Sur quelques kilomètres, elle suit la mer à quelques centaine de mètres, puis s’élève dans la massif montagneux pour rallier San Pedro Sula, grande ville.


Elle redescend ensuite dans la plaine où elle traverse des cultures d’ananas et de superbes palmerais à huile de palme. Un régal jusqu’à l’arrivée où nous pensions trouver un petit port de pèche mais La Ceiba est en fait une grande ville.




  27/05 Trujillo  kmj 223 TTC 12899 km. Petite balade sur le bord de mer, pas très touristique : pas d’hôtel, de restaurant ni de bar ! Que des petites maisons pauvres !

Route moins bonne (beaucoup de gros trous dangereux) mais paysage toujours aussi beau et varié avec de magnifiques palmiers et autres grands arbres avec des près et leur troupeaux de vaches dont certaines batifolent en bord de route.

Pause jus d’orange frais, excellent ! Nous retrouvons la mer à Trujillo petite ville tranquille avec un joli centre ville et un quartier historique. Les gens y sont très souriants et vivement intéressés par notre aventure.




Petit hôtel sympa de style colonial. Le soir, de nombreux petits stands proposent des plats cuisinés pas chers.






 
28/05 Danli  kmj 428 TTC 13327 km


Superbe route tant par le revêtement que par le paysage ! Elle traverse un massif de belles montagnes couvertes de… palmiers, de bananiers mais aussi de pins, surprenant mélange ! Les pluies de la nuit ont laissé de nombreux éboulements de terre rouge. Quelques petits villages aux maisons pauvres très espacées agrémentent ce paysage.



A Juticalpa, nous quittons la grande route qui contourne la montagne pour une très belle piste qui coupe au travers. Elle se révèle, elle aussi, très ravinée par les pluies mais très empruntée car elle relie de nombreuses maisons. Réactions très enthousiaste des habitants que nous croisons. Arrivé à la tombé de la nuit à Danli où nous trouvons à nous loger à l’hôtel Espéranza qui a du avoir ses heures de gloire mais n’en a gardé qu’un pale souvenir !

NICARAGUA 

29/05 Leon  kmj 282 TTC 13609 km. Journée des contretemps ! Tout d’abord 4h30 pour passer du Honduras au Nicaragua, non pas qu’il y avait du monde mais plein de papiers à faire. Nous reprenons enfin la route pour être stoppés 30 km plus loin par un barrage de manifestants anti gouvernement. Heureusement les motos peuvent remonter la file et passent en priorité. Il en sera ainsi 3 fois !
Le douanier nous avait conseillé de passer par Léon car aucun barrage n’était annoncé et il avait raison (normal, il n’y a pas de village !). Coté route, un vrai billard et un paysage toujours aussi verdoyant et varié. Nous apercevons même au loin un des nombreux volcans que comptent le Nicaragua. Arrivé à la tombé de la nuit à Leon, un motard, nous emmène à un hôtel sympa.
 
30/05 Granada (Nicaragua !) kmj 196 TTC 13805 km. 30 mai, fête des mères au Nicaraguas ; il y a des ventes de bouquets de fleur à tous les coins de rues, superbes. Nos hésitations interpellent un motard qui nous demande ce que nous cherchons : « un lavage moto » « je suis policier, suivez moi ! ».
Ils nous amène jusqu’à un laveur de moto qui est à coté de son poste. Il revient un peu plus tard en tenue et passe un bon moment à discuter avec nous, photos, attroupement, pendant que le laveur, âgé, s’active consciencieusement sur nos motos, sympa. Il nous explique par où passer pour éviter un maximum de barrages. Cela nous fait faire un détour pour contourner Managua et bien nous en prend car nous rencontrons un convoi d’une centaine de bus plein de jeunes cagoulés et brandissant le drapeau du FSLN (Front Sandiniste de Libération National) en route pour Managua.
Notre crochet nous fait passer par de jolis petites routes et nous amène au bord du Pacifique. De là nous nous dirigeons vers Granada en évitant deux barrages en empruntant des chemins de terre à la suite autochtones qui nous montrent la route. Accueil très chaleureux de tous ceux que nous croisons, même aux barrages : coup de klaxons, cris, saluts, rien ne manque pour nous montrer leur plaisir de nous croiser.


Petite église au détour d'un village.



Hébergement à l’hôtel Maltese au bord du lac Nicaragua, le plus grand lac d’Amérique Centrale. Petit tour en ville pour manger; bien que fort joli, il n’y a quasiment personne dans les rues : le patron, français, du snack nous explique que depuis les évènements, plus personne ne sort. Et pourtant nous n’avons jamais eu la moindre inquiétude.

COSTA RICA

31/05 Barco Quebrado  kmj 308 TTC14114
Petit tour dans Granada, jolie ville espagnole avec des maisons basses des rues à angles droits et des églises !

Nous quittons le Nicaragua après un dernier barrage passé sans problème.
Passage de la frontière en 2h30, sans frais autre qu’une copie, correct. Costa Rica moins accueillant, très américanisé. Belle route mais paysage sans grande différence. Nous trouvons un hébergement sous tente en pleine jungle, super ; le calme, la forêt, les bruits de la jungle  et quel calme !

01/06 Barco Quebrado Réveil au petit matin par les cris des singes hurleurs : impressionnant !
 
Appréciant le cadre et l’accueil, nous décidons de rester un jour dans ce cadre tranquille.




Petite révision des motos, balade à la plage, baignade, repos ! 







 

 Le Costa Rica est un pays sans armée. Il a revendu ses armes et avec l’argent développé des parcs nationaux.






02/06 Santa Ana  kmj 238 TTC 14352 Bonne et belle route dans une végétation dense au multiple couleurs de vert ; du vert tendre des près au vert sombre des grands arbres. Nous sommes hébergés chez une amie de Michel rencontrée lors de leur tour du monde.

03/06 Cahuita kmj 223 TTC 14575 km La traversée de San José, capitale du Costa Rica, nous prend quelques temps : rues barrées ou très encombrées à cause du match de foot Costa Rica – Uruguay ! 
Ensuite très belle route dans les montagnes au milieu d’arbres gigantesques, superbe ! 
 Tout aussi beau le bord de la mer des Caraïbes avec ses palmiers.



Hébergement rustique mais sympa en bord de mer, loin des hôtels à touristes.
Seul bruit : celui des vagues !






PANAMA

04/06 Punta Pena kmj 205 TTC 14780 km. Cahuita est une jolie petite ville en bord de mer à proximité du parc national éponyme qui aide à son développement touristique. Un gros orage accompagne notre petit-déjeuner.
C’est sous une pluie fine que nous prenons la route en bord de mer, tout aussi belle que la veille : palmiers, bananiers, arbres géants aussi haut que les grands séquoias américains mais beaucoup plus larges car ce sont des feuillus. Passage de la frontière classique mais long ! Nos montres aussi perdent une heure : plus que 7 h de décalage avec l’Europe.  

La route traverse de nouveau l’épine dorsale des Amériques, belle montagne couverte de jungle. Elle surplombe la mer des Caraïbes et de nombreuses îles. Les maisons sont essentiellement construites en planche sur des pieux à 2 mètres du sol sans vitre ni volet avec un toit en feuilles de palmier ou taule, climat oblige sans doute car même les maisons d’apparence plus aisée n’en ont pas. Punta Pena est une petite ville tout en long avec un seul hôtel de trois chambres !
05/06 Panama City kmj 524 TTC 15304 Etape marathon !
La première partie du parcours en montagne aurait pu être belle si pluie et brouillard ne nous avaient pas caché le paysage. La route elle même est fort belle avec des pentes impressionnantes ! De l’autre coté, Pacifique, la route rejoint la mythique Panaméricaine, une 2 fois 2 voies qui n’a rien d’excitant ! Nombreux contrôles de police et de douane ; à l’un deux nous rencontrons un hindou parti pour trois ans faire le tour du monde à vélo ! A Panama City, nous franchissons le canal de Panama ce qui nous fait passer en Amérique du Sud ! Petit hôtel sympa : Hostal Familiar Amador.
0606 Tocumen kmj 160 TTC 15464 km Malgré tous nos efforts à Colon, le ferry pourtant annoncé par les douaniers de la frontière s’est révélé inexistant. Retour à l’option avion.




 



Ce soir nos sides sont à l’aéroport et partent demain pour Bogota où nous les rejoindrons par avion aussi. Pananama City (Ancon) est une immense mégalopole en plein travaux et les embouteillages monstres qui vont avec que nous fuyons sans regret ! Nous quittons aussi l’Amérique Centrale pour l’Amérique du Sud.




Mais c'est une autre histoire à lire dans Amérique du Sud 1








Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Saison 2 : Mexique

Saison 2 : USA